Tokyo, l’îlot suspendu (Andretta – Nelson)

30 juin, 9h.
Je fais mes au revoir au village d’Andretta.
Ensuite, c’est l’histoire d’un périple de plus de 60h avec plein de chiffres partout.

1h de route jusqu’à l’aéroport de Dharamsala.
Je me laisse bercer par mes souvenirs.
Je regarde l’Inde, j’absorbe son essence visuelle, la scrute, l’ausculte.
Les éternelles guirlandes de sachets chatoyants en plastique contenant cacahuètes et autres déclinaisons de snacks.
L’intarissable beauté des reflets du ciel dans l’eau des rizières vert clair et des femmes qui y travaillent avec leurs saris rose, orange, rouges, jaunes… Les familles entières parfois s’y mettent. Tradition de joie. Planter, ensemble, les pieds dans l’eau.
Les magasins d’étoffes, les restaurants ouverts sur rue avec les énormes gamelles Continuer la lecture de Tokyo, l’îlot suspendu (Andretta – Nelson)

Publicités

Cheminement de terre

J’ai quitté Dharamkot le mardi 21 juin, dans le calme d’une heure matinale.

Shiva, l’homme de la famille dans laquelle j’ai séjourné, me conduit jusqu’au village d’Andretta. (Si les maisons familiales accueillent des hôtes, elles proposent aussi souvent un service de lavage de linge tenu par les femmes et de taxi tenu par les hommes.)
Puisque le village est sans circulation, il m’attend à l’entrée de celui-ci, garé devant l’Himalayan Tea Shop.

Après l’achat d’un « croissant » doré et d’eau filtrée en guise de petit déjeuner (et pour Shiva des chewing-gum mentholés), je m’installe à l’avant et nous nous mettons en route.
La voiture s’engouffre dans la forêt, rejoint McLeodGanj, prend cette rue principale dans laquelle se trouve la petite boutique de papier mâché de Nasurullah, retrace comme un dernier refrain ce chemin que je connais bien, puis emporte avec elle les limites de mon horizon pour l’étendre.
Nous quittons les montagnes.
À mesure que nous roulons, elles se dessinent en toile de fond de paysages doucement vallonnés par des rizières en terrasse.

DSCF25021©

Aux abords de Palampur, ville la plus proche de notre destination, des forêts de conifères, des plantations de thé à la verdure flamboyante se détachent sur un Continuer la lecture de Cheminement de terre

Luciole

Lumière éteinte.
Après quelques temps, le sommeil ne me gagnant pas, j’ouvre les yeux dans le noir.
J’aperçois une lumière blafarde qui semble clignoter sous le petit bureau.
C’est une luciole.
Soudain, elle prend son envol.
Sa lumière devient flamboyante.
Elle sème de la magie sur son passage.
Fée clochette.
Se pose, se remet à virevolter comme une flammèche, et puis de nouveau s’arrête,
Jusqu’à disparaitre près de la fenêtre.