À propos

EN 2017…

Je vais continuer à raconter ici mes connexions petites et grandes, antérieures et futures avec l’Humain et la Nature. Elles continueront d’être récoltées et partagées de manière poétique, photographique, etc.

À L’ORIGINE :

Six mois de voyage en 2016. Pourquoi ?

Mes premières passions sont l’écriture et le jeu.
J’ai toujours aimé écrire, trouver les mots justes pour exprimer les émotions ou capter la poésie d’un petit détail, d’un souffle de vie. J’ai toujours aimé dire les mots des autres aussi. Porter leur universalité sur les planches ou à l’écran.
Les mots m’ont donné le goût du travail intellectuel. Ma matière grise en reine !

Si j’avais cependant peiné à trouver le chemin des livres autrement que par le théâtre, le change a été donné le jour où j’ai ressenti un profond besoin de comprendre et réfléchir à l’humain, notamment aux relations amoureuses et à la place de la femme dans notre société. Mon attrait pour la lecture a alors significativement augmenté grâce à la sociologie, la psychologie… Mon intérêt pour la forme cinématographique documentaire aussi.

S’ajoutant à cela, j’ai commencé à avoir des préoccupations écologiques de plus en plus tangibles…

Qui dit écologie dit nature, et il m’est souvent apparu que, citadine, je n’en profitais que lors de trop ponctuelles escapades. On sous-estime le pouvoir de l’émerveillement. Regarder les fleurs et les insectes en forêt, entendre le vent onduler sur les blés, cueillir des myrtilles avec des amis pour en faire une tarte… Là où il y a eu contact avec la nature, il y a toujours eu pour moi tellement de vie, de joie, de régénération.
Des moments qui m’étaient devenus trop rares.

J’avais aussi un peu perdu le chemin du travail manuel depuis les sculptures de pâtes à sel à l’école maternelle et les croquis de découpes de fleurs et autres organes en cours de SVT au lycée. J’ai compris à quel point ça m’avait manqué en mettant les mains dans la glaise lors d’un stage de tournage en céramique, programmé pour palier une absence de vacances d’été.

J’ai fini par réaliser que tout était lié quand j’ai saisi la notion selon laquelle « la terre est féminine » (merci Claude) et qu’être préoccupée de la place de la femme dans la société ou d’écologie, cela avait sensiblement la même racine, dans le fond. Quant à l’envie de pratiquer un travail davantage manuel, elle est contenue dans celle de se reconnecter à la nature et travailler avec elle…

C’est un rapide résumé, car il y a évidemment bien d’autres petites choses (comme ce texte glissé à mon oreille par des Souffleurs) qui se sont trouvées sur mon parcours, ont fait sens, fait naître l’envie de cette nouvelle expérience.

Mais l’essentiel est là, je me mets en route pour continuer à élargir mes connaissances.
Je pars voir un peu au-delà de mes frontières.
Mettre les mains dans la terre.
La redécouvrir, la sentir, la comprendre, apprendre.
Prendre soin.
Et partager de la joie.

Je pense qu’à ce jour, c’est ce que je ressens de plus urgent, juste et nécessaire.

 

Publicités

3 réflexions au sujet de “À propos”

  1. Merci pour ces mots doux, ces moments partagés et tout l’amour que tu mets dans tes pensées. Hâte de te lire bientôt ma chère amie. Je t’embrasse bien fort! Je pense bien à toi 😊 méli mélo

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Muriel,
    C’est un bien joli sujet que tu abordes lorsque tu définis la Terre comme « Féminine ». Avec ta permission, essayons d’apporter d’autres éléments à ta réflexion …
    Gaïa, puisque tel est son nom, est en effet « Féminine ». Notre vocabulaire l’a définie comme tel, puisque nous disons « La Terre ». Et sans doute que l’observation de la relation de notre planète (encore un nom féminin) et de son environnement doit nous inviter à réfléchir sur sa place dans notre univers.
    Dans cette perspective, observons simplement quelques éléments de relation sur l’environnement de Gaïa…
    « … Il y a un Genre en toute chose. Tout a ses Principes Masculin et Féminin. Le Genre se manifeste sur tout les plans… » KIBALLION.
    Cette définition s’envisage sur tout les plans de la Création, c’est à dire dans l’Univers tout entier, connu ou inconnu… La Loi du Genre s’impose à nous et l’observation de la nature ne cesse de nous rappeler cette vérité. En un mot, il y a une polarité Féminine et une autre Masculine qui se manifeste dans toute la Création… C’est ainsi …
    Ceci nous invite à considérer que la prise en considération d’une seule polarité reviendrait donc à nier son pendant et donc, l’autre moitié de la Création…
    Alors, quid de notre Terre ?
    La place de cette dernière dans notre système solaire, je veux dire sa distance équilibrée par rapport aux autres planètes et au soleil, semble nous dire qu’elle a été (La distance) sans doute propice au développement de la vie et que donc, l’autre pendant à sa féminité serait le principe Masculin du Soleil… Beaucoup dans notre culture semble bien attester de la relation intime de notre planète avec l’Astre Solaire. Combien de Rites, les hommes ont-ils inventé pour manifester et fêter le retour des cycles générateurs de bienfaits. Cueillettes et moissons ont rythmé la vie des homme depuis des millénaires …
    La chose pourrait donc sembler très simple. Il y a le Soleil (Principe fécondant) et la Terre (Objet fécondé)…
    Seulement voila, il y a un 3ème élément qui s’invite au banquet. Et ce dernier c’est… La Lune. Encore une féminine, au cycle de lunaison de 28 jours (Je ne te fais pas de dessin), qui influe largement sur nos marées et dont il apparaît clairement que sans elle, quelque semailles que se soient ne sauraient germer.
    Voila donc que notre bonne vieille terre ne serait rien sans son satellite, qui, faut-il le rappeler, ne dispose pas de lumière propre, mais reflète simplement la lumière du Soleil…
    Notre Terre est donc féconde parce que l’énergie du Soleil frappe la Lune et se reflète ensuite sur Terre, le Soleil contribuant ensuite par sa chaleur à soutenir l’émergence de la Vie…
    C’est un beau sujet. Si je vais plus loin, je pourrais envisager (mais ce n’est qu’une idée) que la Terre représente l’élément Terre, la Lune l’élément Eau, le Soleil l’élément Feu et l’atmosphère l’élément Air… Tu as là les 4 éléments de la Création …
    Pourquoi cette explication ? Parce que je te rejoins sur cette idée que, dans l’Écologie, il ne sert à rien de regarder un seul aspect des choses et qu’au contraire, il faut envisager le sujet dans un globalité dont la Terre est un élément, mais pas le seul et que tout ce qui vit dans l’univers a un sens et est en relation avec le reste de la création …
    « … Son Père est la Soleil et sa Mère la Lune. Le Vent l’a porté en son ventre. Sa nourrice est la Terre …  » LA TABLE D’EMERAUDE
    Je t’embrasse …
    Papou.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s