Granville

J’ai traversé l’Atlantique
Au temps de l’envol des outardes.
Quitté l’Amérique.
J’ai retrouvé,
En janvier,
Sur une plage normande au sable givré,
Un doux chant familier.
Ces criaillements comme l’on aboie.
Les oies bernaches du Canada.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s