Symphonie Klaxonnée

Bus du Village Ramgarh à Dehradun. (Échantillon.)

Publicités

Une part de Nature

Quand je suis arrivée, le 1er Avril, les blés étaient encore verts, et le climat chaud et agréable.

Les premiers jours, nous avons désherbé quelques parcelles pour redonner à de jeunes pousses leur espace. Nous avons récolté des fleurs de camomille, puis du lin et la plupart des branches de radis, sur lesquelles se trouvent les graines. Le travail dans les champs s’effectue de 10H à 12H30. En prenant soin d’y aller avec des vêtements amples et légers ainsi que les cheveux mouillés, les premières matinées ont été intenses mais gérables.

En l’espace d’une vingtaine de jours, la couleur des champs est devenue entièrement blonde.
C’est donc maintenant au tour des blés d’être coupés.
Quant à la chaleur, très vite, elle est devenue écrasante et le travail s’est Continuer la lecture de Une part de Nature

Les Arbres

Extrait de « Pieds nus sur la terre sacrée » (Textes rassemblés par T.C. McLUHAN)

« Saviez-vous que les arbres parlent ? Ils le font pourtant ! Ils se parlent entre eux et ils vous parleront si vous écoutez. L’ennui avec les Blancs, c’est qu’ils n’écoutent pas ! Ils n’ont jamais écouté les Indiens, aussi je suppose qu’ils n’écouteront pas les autres voix de la nature. »

Tatanga Mani (ou Walking Buffalo), Amérindien Stoney (1871-1967)

 

Spéléologie introspective

Vie de dortoir.
La nuit venue, on éteint la lumière générale pour respecter celles qui veulent dormir.

Les éveillées s’équipent et mettent autour de leur tête leur lampe frontale pour lire, ou encore écrire dans leurs carnets de voyages.

Dans l’obscurité, ainsi éclairées, il semble que s’opèrent de silencieuses expéditions spéléologiques au cœur de soi-même.

Navdanya

Voilà deux semaines que je suis arrivée à Navdanya, une ferme de préservation de la biodiversité fondée par Vandana Shiva, dans l’Uttarakhand.

Un trajet en autorickshaw m’a permis de relier la gare à la ferme. Trois quarts d’heures épiques avec coups de freins pour passer quantité de petits dos d’ânes, à ne plus savoir si en Inde on roule à gauche ou à droite, pendant lesquels il m’est apparu quelques réflexions philosophiques. Notamment celle selon laquelle le klaxon est plus qu’un outil de communication pour remplacer un clignotant ou un appel de phare. C’est un instrument de musique. Personne ici ne conduit sans savoir en jouer.

C’est une coïncidence, je suis arrivée à la ferme juste avant que ne démarre une conférence de 10 jours au doux titre de « Making Peace with the Earth & Each Other : Gandhi, Globalization & Gross National Happiness ». (Rien que ça…)

Continuer la lecture de Navdanya